Aller au contenu

vivre

  • par

bords de l'Erdre, à deux pas de chez nous

A deux pas de chez nous. Je ne sais pas si la ville m’est nécessaire, et je n’aime pas m’identifier à l’une d’elle. Mais celle-là me plaît de plus en plus. Nous nous entendons bien. Vous connaissez cet album de Jaymay, Automn Fallin’ ? C’est le moment de l’écouter.

Retrouvailles avec ma bibliothèque donc. J’ouvre Vivre, de Milena Jessenska (la Milena de Kafka) : « Dîtes-moi, cela ne vous est-il jamais arrivé ? Vous êtes couché dans la nuit, vous regardez le plafond dans le noir, paralysée de terreur et de douleur et soudain, quelque part à l’étage, un enfant pleure et pleure à votre place ? Ne vous est-il jamais arrivé qu’au théâtre des hommes meurent, se battent et chantent à votre place ? Ne vous est-il jamais arrivé de voir à l’horizon un oiseau qui vole à votre place, les ailes déployées, tranquille, heureux, disparaissant au loin pour ne jamais revenir ? N’avez-vous jamais trouvé une route dont les pavés sont capables de supporter précisément autant de pas qu’il vous en faut pour vous libérer de la douleur ? »

« Je crois fermement que le monde vient à notre secours. On ne sait ni quand, ni comment, ni par quoi. Il survient inopinément, simplement, avec compassion. Parfois être sauvée est presque aussi douloureux que la douleur elle-même. »

EN FR