Aller au contenu

retour

Retour de Bamako lundi matin, et c’est le froid qui nous accueille. Cinq jours c’est rapide, et pourtant j’ai encore du mal à comprendre tout ce qui s’est passé, tout ce que j’ai vu. Il y a eu des rencontres avec des lycéens, avec le public du Palais de la Culture, la découverte d’auteurs, une vie de groupe aussi, la chaleur, la ville étendue et plate, le marché aux fétiches (où les marabouts viennent se fournir en matériaux et ingrédients, peaux de caïman, tête de singe, morceaux de divers animaux séchés, découpés, râpés, infusés). L’équipe d’Étonnants Voyageurs a été parfaite, ainsi que mes camarades d’aventure (Nicolas Michel, Jean-Michel Djian, Nafissatou Dia Diouf, Olivier Bleys, Alain Mabankou, Mohammed El-Amraoui, Stéphane Durand, Florent Couao-Zotti, Cheikh-Amidou Kane (dont tout le monde m’a conseillé de lire L’aventure ambiguë), Yvon Le Men, Michel Le Bris, Valérie Marin La Meslée, Jérôme Nouhouaï, Rouda…). Je ne sais pas vraiment ce que cela veut dire voyager, découvrir un pays, un autre continent. En tout cas, cinq belles journées, qui ont maintenant tout le temps du monde pour se dissiper, rôder, se révéler.

EN FR